Catégories
Non classé

22/01/21 : THIERRY BRISSAUD, LE CASTOR QUI VOUS MÈNE À BON PORT ?

M. BRISSAUD, « gros castor qui construit sa hutte sur la rivière », comme il se définit lui-même, (voir interview volet 3 de T. Brissaud dans PGC Marketing qui va bientôt être mis dans les actus ) et dirigeant de cette « boîte » qu’on appelle MARNE ET FINANCE, selon ses mots, vient d’écrire à tous ses associés ICBS.

Pour leur dire quoi ?

C’est simple, écrit M. BRISSAUD : grâce à votre argent de petits investisseurs, ma « boîte » a pu acheter pour 500 millions d’euros d’immeubles de rapport. Mais maintenant, j’ai pas l’intention de respecter ma parole – c’est-à-dire les contrats ICBS – et vous ne verrez plus la couleur de votre argent avant longtemps !

Un castor se meut plus vers une rive terreuse que vers un port hospitalier. M. Brissaud, votre hutte de gros castor risque de s’effondrer sur vous et vos mensonges.

Copie du mail que Thierry Brissaud a écrit à tous les investisseurs demandant le rachat des produits ICBS :

Monsieur,


Nous avons pris bonne note de votre demande pour un rachat total prévu initialement en date du 20/07/2020 sur la société SCS DIDEROMMAG. Marne & Finance est une foncière spécialisée dans les investissements dans les locaux commerciaux. Sa trésorerie est très largement conditionnée par l’encaissement des loyers de ses locataires et la vente programmée d’actifs immobiliers. 

La pandémie à un impact direct et sévère sur ces sources de liquidité et cette situation exceptionnelle nous amène à vous proposer des solutions de substitution à votre demande de rachat total immédiat. 

Les solutions envisagées ont pour objectif de pallier l’insuffisance de trésorerie, née des effets de la pandémie, tout en préservant vos intérêts pendant la crise. 

En fonction de vos options, nous serons très réactifs sur la mise en œuvre des choix élaborés. 

Nous sommes désolés de ne pas pouvoir vous donner satisfaction sur le schéma initial, mais face à ces circonstances exceptionnelles, notre devoir est d’amener tous les investisseurs à bon port. 

Nous vous remercions par avance de votre compréhension.

Thierry Brissaud